De la pédagogie de l’objet à l’objet pédagogique : Google comme instrument didactique paramétrable au service des enseignants

Martin-Gomez Francisco,

Chevalier Aline

Université Toulouse 2 Jean Jaurès, France

 

 

2. Méthode

Matériel expérimental

·          Taches expérimentales de recherche d’information

Via ORA, les questions représentant les différentes tâches de recherche sont présentées une par une. Trois séries de deux questions composent ce corpus (6 questions au total, Annexe 4). L’ordre des questions est randomisé entre les participants, de telle sorte que les questions ne se suivent pas, avec une question facile pour commencer et une question ouverte (jugée les plus difficiles) pour finir.

Conçue selon une complexité croissante, nous distinguons 3 types de questions :

-           Les questions simples (QS), dans lesquelles tous les mots-clés pleins de l’énoncé conduisent à la réponse via Google.

-           Les questions multicritères (QMC), qui nécessitent de déterminer la bonne combinaison de mots-clés pleins présents dans l’énoncé pour trouver la réponse via Google (questions difficiles multicritères).

-           Les questions ouvertes (QO), pour lesquelles les élèves doivent répondre par la constitution d’un ensemble de trois documents (tous types) au libre choix du participant représentant, ou contenant, pour lui la réponse. Contrairement aux autres questions, les questions ouvertes ne comportaient pas dans leur énoncé de termes en lien direct avec les éléments de réponses (mots-clés issus de la question) attendus pour y répondre.

 

Cette construction entendait ainsi permettre une variation de la complexité en manipulant la nature et la spatialité des cibles, une cible étant, en reprenant Boubée et Tricot (2010), un nœud (ou unité de sens/documentaire) correspondant au besoin d’information du participant (ou ici au but de la tâche puisque le besoin est fixé comme exogène). Selon ces auteurs, une cible implicite c’est-à-dire nécessitant un traitement cognitif plus lourd pour être définie est plus difficile à trouver qu’une cible explicite (conceptualisation du besoin d’information ou définition du but), et une cible localisée (intégralité de l’information nécessaire sur une même page) est plus facile à trouver qu’une cible distribuée (information présente sur plusieurs pages). Les questions simples représentaient donc des cibles explicites, isolées et répétées (nombreuses occurrences contenant l’information dans la SERP Google), les questions multicritères des cibles davantage implicites (plus d’inférences et de traitement de la part des participants pour en déterminer le contenu), toujours isolées mais beaucoup moins répétées. Les questions ouvertes enfin représentaient des cibles implicites et distribuées.